Recruter hors de son cercle social

Les groupes d'activistes peuvent arriver à un stade où ils cessent de croître. Ces groupes pensent alors souvent erronément avoir attiré toutes les personnes susceptibles d’être intéressées par la cause qu'ils défendent. Ils peuvent par exemple s’imaginer : « Personne d'autre ne se préoccupe du développement des centrales à charbon ou n'est disposé à se mobiliser contre l'élévation du niveau des mers. » En général, le problème ne tient cependant pas à l'épuisement de la réserve de personnes intéressées dans notre ville ou village, mais à la façon dont nous nous organisons et dont nous envisageons l'élargissement de notre groupe.

En matière de recrutement, bon nombre d’entre nous perçoivent les personnes comme des individus isolés. Nous imaginons qu’il existe un réservoir de personnes éparpillées dans lequel effectuer notre recrutement (partie gauche de l’image).

Lots of dots spread everywhere on the left side. Bunches of dots on the right side.

La réalité est différente. Pour la plupart des gens, rejoindre un groupe n’est pas une démarche individuelle. Si vous interrogez votre entourage, vous vous rendrez compte que rares sont les personnes qui s’engagent dans une cause après avoir reçu un prospectus ou un e-mail ou vu une affiche ou un post sur Facebook. Dans la plupart des cas, une personne rejoint un groupe ou décide de participer parce que quelqu’un qu’elle connaît personnellement l’y a invitée. Ceci s’explique par le fait que la société est en réalité composée d’ensembles de « cercles sociaux » (côté droit de l’image).

Les cercles sociaux peuvent être organisés sous forme de groupes formels ou informels : communautés religieuses, tablées au déjeuner, voisinage, etc. Si vous êtes inscrit sur Facebook, votre cercle social est représenté par le groupe englobant les amis de vos amis.

La façon la plus rapide de constituer un groupe est de vous tourner vers les personnes de vos réseaux d’amis ou de votre famille. Ce sont elles qui ont le plus de chance de vous donner une réponse positive. Lorsque tous les membres du cercle social initial du groupe ont été contactés, le groupe cesse toutefois de croître. Continuer de se focaliser sur ce même cercle risque de donner des résultats décevants.

Certains groupes commettent alors l’erreur de penser qu’ils ne pourront plus trouver de nouveaux adhérents. Ils risquent, à ce stade, d’avoir un fonctionnement étriqué en adoptant les caractéristiques sociales des membres initiaux. Cela peut non seulement être aliénant mais complique également l’adhésion de nouveaux groupes sociaux possédant des règles et une culture différentes.

Le défi est de franchir les barrières de votre cercle social et d’entrer en contact avec les membres d’autres cercles. Voici quelques méthodes pour y parvenir :

  • Assistez à des événements et réunions hors de votre cercle : il s’agit d’une excellente occasion de rencontrer de nouvelles personnes, de voir comment elles travaillent et d’identifier des convergences entre leurs valeurs et celles de votre campagne.
  • Cessez d’appliquer toujours les mêmes tactiques et essayez-en de nouvelles qui soient susceptibles de toucher des publics différents. Si vos tactiques consistent à organiser des manifestations, des veillées ou à vous tenir devant les prisons lors des exécutions et qu’elles s’avèrent toutes inutiles, il est temps de changer de méthode. La ritualisation de nos actions nous rend prévisibles et ennuyeux. Les gens souhaitent rejoindre des groupes intéressants, porteurs d’idées nouvelles.
  • Essayez d’identifier les groupes qui veulent entrer en contact avec votre mouvement et de donner suite à leurs approches. De nouveaux groupes se sont ainsi exprimés sur le changement climatique après l’encyclique du pape ou les rapports des spécialistes de la santé sur les effets dévastateurs du changement climatique. Nous pourrions tendre la main aux membres de l’Église catholique et aux défenseurs de la santé qui signalent leur volonté d’agir.
  • Organisez de nombreuses rencontres en tête-à-tête avec les dirigeants d’autres mouvements et groupes. Rencontrez des personnes de tous les horizons, non pas pour les recruter, mais pour découvrir ce qu’elles ont à vous enseigner. Quelles sont leurs valeurs ? Qu’est-ce qui les intéresse ? Quelles stratégies permettent de les recruter ? 
  • Concevez une action ou une pétition en ligne promouvant des valeurs largement partagées et favorisant l’engagement de nouveaux cercles de personnes. Approfondissez ensuite en échangeant en tête-à-tête avec quelques-unes des personnes intéressées.
  • Faites du bénévolat ; Gandhi ne tarissait pas d’éloges sur ce qu’il appelait le « programme constructif » : en plus de faire campagne contre ce que nous refusons, nous devons bâtir le monde alternatif auquel nous aspirons. Le bénévolat et autres projets communautaires nous rapprochent de ceux et celles qui veulent améliorer les choses. Ces personnes seraient des recrues idéales pour notre campagne.

L’extension de votre groupe au-delà de votre cercle social prend du temps, mais la constitution de groupes réussis en vaut la peine.

 


Intégrez cette ressource: