Phrases à compléter

Cet outil d’une grande souplesse peut être utilisé dans des exercices à faire à deux. Il est particulièrement indiqué si vous cherchez à amener les personnes à une meilleure prise de conscience, à encourager la créativité et la souplesse de pensée, ou simplement pour guider les personnes à s’exprimer ouvertement sur un sujet donné.

Durée : 5-20 minutes Taille du groupe : 6-50+ personnes

Comment procéder ?

Expliquez que le facilitateur fournira le début d’une phrase et que la personne chargée de la compléter devra fournir autant de possibilités de réponses que possible pour la terminer.

Le concept est inhabituel alors faites une démonstration. Par exemple : « J’aime la glace parce que… elle est froide et sucrée. » « J’aime la glace parce qu’elle est collante et vous dégouline sur les doigts. » « J’aime la glace parce qu’elle me rappelle mon enfance… » et ainsi de suite.

Précisez que l’exercice est rapide, qu’à chaque fois que vous revenez au début de la phrase (« amorce de phrase ») et recommencez il ne doit pas y avoir de période de réflexion. Il s’agit d’un exercice créatif aux règles simples : tout ce qui vient à l’esprit convient. Pensez à posez des questions aux participants pour vérifier ils ont bien compris l’exercice.

Si les gens se mettent par deux, demandez-leur qu’une personne joue le rôle de A et l’autre le rôle de B. Les A commencent et complètent les phrases successives (introduites une par une). Ensuite ce sera au tour des B de faire le même exercice.

Laissez chaque fois suffisamment de temps aux participants afin qu’ils trouvent de nombreuses réponses différentes pour compléter les phrases (c.-à-d. habituellement une à deux minutes). Il est parfois nécessaire de rappeler les règles de l’exercice au groupe.

Par exemple, un groupe d’action a utilisé les phrases à compléter en guise de brainstorming pour obtenir des images créatives afin de réaliser des marionnettes avant une importante action de désobéissance civile. Il a employé une série d’amorces de phrase :

  • L’une des raisons pour lesquelles je participe à la protestation de la semaine prochaine est…
  • Une image ou une idée de ce que je défends qui me vient à l’esprit est…
  • Une façon de transformer ces images en une marionnette est…

Cette activité se suffit habituellement à elle-même et ne requiert pas de débriefing ou de discussion. Elle peut être utilisée pour obtenir des informations en vue de la planification d’une action, pour renforcer des relations, etc.


Intégrez cette ressource: