Circuler et échanger

L’exercice qui consiste à circuler et échanger au sein d’un groupe permet de nombreuses interactions simultanées entre les participants à qui il est donné l’opportunité d’échanger en tête-à-tête et de réaliser une tâche. C’est une activité très efficace et facilement adaptable !

Durée : 5-30 minutes Taille du groupe : 10-50+ personnes

 

La préparation est simple : Le facilitateur fixe une limite, par exemple le cercle formé par les chaises sur lesquelles les participants sont assis. Ces derniers sont invités à se lever et à se déplacer sans dépasser la limite.

Circuler et échanger implique de nombreux déplacements permettant aux personnes de se rencontrer pour parler en tête-à-tête. Une fois cet échange terminé, elles reprennent leur déplacement pour passer à quelqu’un d’autre. Au début de l’exercice, il peut être nécessaire d’encourager les participants pour qu’ils continuent de trouver de nouveaux partenaires. Le but, après tout, est de tirer le meilleur bénéfice d’un grand nombre d’interactions avec des personnes différentes. Rares sont les groupes ou les réunions qui ne tirent pas de bénéfices de cette expérience !

 

L’adaptabilité de cet exercice tient à la variété des tâches qu’il est possible de proposer. Remarquez que celles-ci peuvent être très différentes en fonction de la zone de confort du groupe. Voici quelques exemples.

  • Faire connaissance • Le facilitateur présente la tâche comme suit : Voyez combien de personnes vous pouvez rencontrer en l’espace de quelques minutes ! Le déplacement des participants cherchant à rencontrer autant de partenaires que possible génère un certain brouhaha. La plupart des participants se sentent à l’aise avec cet exercice, qui réchauffe très rapidement l’ambiance. Dans cette version, les binômes peuvent échanger brièvement.
  • Partager des idées • Le facilitateur présente la tâche comme suit : Voyez, pendant ces quelques minutes, avec combien de personnes vous pouvez partager une leçon que vous avez tirée de l’organisation de notre dernière action. Utilisez cette activité comme une alternative au séances de clôture, à la tenue d’un journal ou tout autre moyen de rassembler des idées et d’aider les participants à « digérer » leur travail. Il s’agit évidemment d’une méthode physique où les corps sont mis en mouvement !
  • Renforcer l’équipe • Le facilitateur propose une tâche pour inciter les participants du groupe à apprécier mutuellement leurs propres valeurs. Le facilitateur peut présenter la tâche comme suit : « Ce que j’ai aimé dans ta contribution au groupe, c’est… ». Pour rajouter au challenge, vous pouvez proposer une tâche qui expose encore un peu plus les participants, comme : « Une partie de moi-même que j’ai livrée à ce groupe … »
  • Mettre les compétences en pratique Demandez à chaque participant, toujours en binôme, de s’exercer à poser une question ouverte, à développer un argumentaire pour collecter des fonds, ou à demander à son binôme de se joindre à la protestation à venir.
  • Réflexion intérieure sur l’impact du changement climatique 350 Pacific a eu recours à l’exercice qui consiste à circuler et échanger pour guider des personnes tout au long d’une réflexion sur leur relation avec le changement climatique. La séquence utilisée était la suivante :
    • déambulez et remarquez les personnes autour de vous ;
    • sans parler, entrez en contact avec les autres personnes et appréciez leur rôle dans ce groupe auquel vous appartenez vous-même, en sachant qu’elles possèdent également des connaissances sur le changement climatique ;
    • continuez de vous mélanger sans parler, puis établissez une connexion avec quelqu’un. Focalisez-vous sur cette personne, sur le fait qu’elle participe à ce combat avec vous et qu’elle a choisi d’être là. Vous participez ensemble à cette lutte ;
    • continuez de vous mélanger, sans parler, et établissez maintenant un contact physique avec quelqu’un, ou regardez-le en face tout en ressentant l’énormité de ce problème qui menace de si nombreuses vies et risque d’entraîner tant de morts. Percevez la réalité de notre lutte commune pour surmonter ce problème et du lien créé par cette lutte.

Cela permet de vivre une expérience forte et un débriefing intéressant.

  • Interpréter des rôles Si vous disposez de plus de temps, formez des binômes et demandez à une personne d’être « A » et à l’autre d’être « B ». Vous donnez alors un rôle à A (il joue un activiste lors d’une action par exemple) et à B (il joue un passant blasé). Le binôme a quelques minutes pour réfléchir à un scénario. C’est l’occasion pour A de mettre en pratique différentes options. Vous pouvez alors passer au débriefing et demander aux participants de répéter l’exercice avec un nouveau binôme !
  • Prendre des risques Après une discussion au cours de laquelle le groupe conclut que la prise de risque est positive (parce qu’elle permet de se développer, par exemple), redemandez au groupe de circuler et d’échanger en prennant cette fois un risque, comme : « Ce que j’aime chez moi, c’est que… ». OU « Une peur que je ressens dans cet atelier est… »
  • Affirmation de soi • vous comprenez le concept !

 

Adaptation de Training for Change, www.trainingforchange.org


Intégrez cette ressource: