Vevela le Fala

Les tapis traditionnels (fala) font partie intégrante de la culture Samoa. Le Vevela le Fala (littéralement ke « tapis brûlant ») vise à créer un espace où les membres du groupe puissent s'exprimer en toute honnêteté. Le Vevela le Fala peut être utilisé comme un outil de résolution des conflits ou comme un moyen de pousser la réflexion plus loin.

Durée : 45 minutes à 2 heures Taille du groupe : 10+ personnes

Plusieurs participants sont réunis (pas plus de cinq pour un résultat optimal) pour parler d’une même expérience. Ils devraient représenter différents points de vue (les différentes parties ou identités de l’organisation). On leur pose à tous les mêmes questions, ce qui mène à des interprétations différentes.

Bien que l’idée soit simple, vous serez surpris de constater à quel point le partage des expériences peut être enrichissant.

Il faut d’abord délimiter un espace à l’intérieur duquel les participants vont partager leurs expériences. Si vous avez un tapis, étalez-le par terre. Sinon, délimitez un espace dans la pièce où tous les participants peuvent accéder à l’échange. Cette activité dépend énormément des animateurs qui doivent être prêts à se montrer ouverts d’esprit et écouter attentivement les participants.

L’animateur fait sortir les participants de la salle. Il leur a été demandé au préalable s’ils voulaient participer à l’activité.

L’animateur demande aux participants de rentrer un par un dans la salle. Après les avoir remerciés pour leur participation, l’animateur leur pose les mêmes questions : Par exemple :

            (à propos de l’efficacité de l’action)

  • Selon vous, quels étaient les principaux objectifs de l’action de la semaine dernière ?
  • Quel était votre rôle ?
  • Parlez-nous d’un moment difficile pendant l’action.
  • Comment avez-vous contribué à l’atteinte de nos objectifs ?
  • Pensez à votre rôle. Comment auriez-vous pu mieux remplir les objectifs ?
  • Qu’est-ce que vous retiendrez de cette action ?

Ou,

            (à propos du processus de décision menant à l’action)

  • Comment vous appelez-vous et quelle place occupez-vous dans l’organisation ?
  • Qu’est-ce qui est ressorti de la dernière action ?
  • Comment la décision de passage à l’action a-t-elle été prise ?
  • Quels ont été les deux obstacles majeurs auxquels vous avez été confrontés concernant cette action ?
  • Si vous aviez pu changer quelque chose du processus de décision, qu’auriez-vous changé ?

Écoutez attentivement chaque réponse et encouragez le participant à répondre ouvertement (sans poser des questions à ce stade).

Lorsque le participant a terminé, remerciez-le, demandez-lui de quitter la salle et faites entrer le participant suivant. Ainsi, les participants n’entendent pas les réponses des uns et des autres. Cette procédure peut sembler fastidieuse, mais elle est nécessaire pour que les participants donnent une réponse strictement personnelle.

Après avoir interrogé tous les participants, demandez au groupe de réfléchir aux questions qu’ils aimeraient poser. Les participants entrent à nouveau ensemble dans la salle et deviennent des intervenants. Les questions peuvent être en lien avec les sujets évoqués précédemment ou aborder des problèmes qui n’ont pas encore été soulevés.

Si le nombre de participants est élevé, vous pouvez subdiviser les participants en sous-groupes. Demandez aux participants d’écrire leurs questions sur des bouts de papier.

Faites asseoir les intervenants à l’avant de la salle et choisissez plusieurs questions à leur poser. Continuez tant que vous avez du temps et que l’énergie ne redescend pas.

Concluez de manière adéquate et remerciez les intervenants en n’oubliant pas qu’ils ont été sincères et de bonne volonté.


Intégrez cette ressource: