Le fleuve de la vie

Cet outil de réflexion personnelle s'appuie sur le dessin, le récit et le partage pour aider les membres d'un groupe à mieux se connaître. Il s'agit d'une excellente façon de resserrer les liens entre les personnes et de renforcer leur engagement en faveur de la cause et du mouvement.

Durée : 20-95 minutes Taille du groupe : 5-50+ personnes

La préparation de cette activité est très simple : Donnez aux participants une grande feuille de papier et des crayons/feutres/stylos.

Demandez-leur d’imaginer que leur propre vie est un fleuve qui s’écoule jusqu’à cet atelier/événement : « Quels autres fleuves et rivières vous ont aidé à arriver là où vous êtes, c.-à-d. à votre travail sur cette cause et à votre implication dans ce mouvement ? Pensez aux moments les plus trépidants de votre vie et aux défis (ou “obstacles”) que vous avez surmontés. Représentez-les sous la forme d’un fleuve. Exploitez pleinement la métaphore, en ajoutant des ramifications, des rapides, des chutes d’eau, des bassins d’eaux plus calmes, etc. »

Donnez aux personnes au moins huit minutes pour dessiner leur fleuve. Si vous accordez plus de temps, la phase de partage sera également plus longue. En fonction du nombre de personnes dans le groupe, cette activité peut durer de 20 minutes à 1h30 ; planifiez donc le temps en conséquence.

Une fois les dessins terminés, donnez aux participants le temps de partager, que ce soit en petits groupes (ce qui requiert moins de temps) ou avec le groupe complet.

A sample drawing, with different drawings around a river and descriptions of the different items on the river.

 

MÉTHODE ALTERNATIVE : LA VIE DU GROUPE OU DE LA CAMPAGNE

Vous pouvez également demander aux personnes de dessiner un fleuve de la vie pour l’ensemble du groupe/de la campagne, et non pour elles-mêmes. Dans cette version, les participants dessinent en équipes réduites, à moins que le groupe comporte moins d’une douzaine de membres, auquel cas il n’est pas nécessaire de le subdiviser. Ici, le fleuve représenté suit le cours de la campagne.

Il s’agit d’une autre façon de pousser les gens à la réflexion. Elle est idéale pour un groupe devant repenser la trajectoire de sa campagne ou ayant besoin d’un peu de temps pour apprécier ses forces.

 

AUTRES ADAPTATIONS : Pendant une formation de 350 aux Philippines, les facilitateurs ont dessiné l’embouchure d’un fleuve se jetant dans l’océan, précisant que « Ceci représente notre objectif ». Il a ensuite été demandé aux participants de dessiner le reste du fleuve en amont, en partant de leur perception de l’objectif et en représentant les éléments qui les aideraient à y parvenir.

(Examen de la chronologie des activitésComment créer un plan de campagne: Le défi des « assiettes en carton »)


Intégrez cette ressource: